Si je reste.

Couverture Si je reste

Si je reste. |  Gayle Forman.

ʝ’avais lu plusieurs chroniques de ce Livre et je dois avouer qu’il me tenté beaucoup, voir énormément. C’est donc sans aucunes craintes que je m’y suis mise. Il s’avère finalement à une lecture sympathique mais sans plus, ce serai même une petite déception. J’ai étais déçue par certains points du récit et ce dernier ne m’a pas captivé comme je m’y attendai. Il y a tout de même eu des passages qui m’ont touché. En plus de ça, on ne se sent pas très proche du personnage principal, qu’est Mia. Je vais tâcher de vous expliquer tout cela.

 » Dans la vie, il faut parfois faire des choix, et parfois ce sont les choix qui te font. »

Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis, vient l’accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d’abord, elle entend tout ce qu’on dit autour de son lit d’hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C’est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans.

Pour commencer, il est indiqué dans le résumé que Mia entend ce qui se dit autour de son lit d’hôpital et qu’elle trouve ça stupéfiant. En fait, juste après l’accident, elle revient sous une sorte de forme de fantôme, donc elle voit et entend ce que l’on dit, mais en aucun cas elle ne se trouve dans son lit d’hôpital car elle (la Mia « Fantôme ») peut se déplacer à sa guise, suivre les gens et les écouter. Je m’attendai aussi à ce qu’elle surprenne des conversations qui lui revelerait des choses sur sa famille, des secrets. Mais bien sûr c’était une idée toute faite et ce n’est pas la faute de l’auteure si j’ai mal interprété la Quatrième de couverture. Voici ma première déception. Je ne sais pas si la façon d’on j’ai expliqué ce détail est très claire, si ce n’est pas le cas, je m’en excuse.

Il y a une certaine distance entre les personnages et le lecteur. Sans doute à cause du fait que le livre soit court et que l’auteure ne nous donne pas les moyens de nous attacher vraiment aux personnages. C’est l’autre point négatif de ma lecture. Malgré tout ça, il y a aussi de très bonnes idées, dont le fait que ce soit Mia qui décide si elle reste ou si elle part. J’ai aussi beaucoup aimé le fait que l’auteure navigue entre les souvenirs de Mia et de ce qui se passe dans les services de l’hôpital. La transaction entre les deux se fait facilement et on découvre pleins de facettes de ses parents, de ses passions, etc.

Il s’agit donc d’une lecture assez décevante pour moi mais avec certains passages qui m’ont plu. J’ai aussi remarqué que les avis étaient très partagés, je vous conseil donc de lire ce livre pour vous faire un avis par vous même.

_ _ _ _ _ _

Info’s en plus → Livre traduit de l’Anglais par Marie-France Girod aux éditions Pocket. Deux-Cent Vingt pages. Le deuxième Tome est sortie sous le titre de Là où j’irai. Adam, le petit ami de Mia, est le narrateur de ce Second Tome.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s